Le terme Pencak Silat


carte NusantaraPencak Silat (se dit phonétiquement comme « penchak », le C en langue Indonésienne / Malaise se prononçant « tch ») est un mot composé dont les 2 éléments ont la même signification. Le terme Pencak est utilisé sur les îles de Java, Madura et Bali, alors que le terme Silat est utilisé sur l’île de Sumatra ainsi qu’en Malaisie.

Le Pencak Silat fait partie intégrante de la culture des peuples de la région « Nusantara », berceau des peuples d’origine Malaise : Indonésie, Malaisie, Singapour et Brunei Darussalam.
La combinaison de Pencak et de Silat a été faite initialement en 1948 lors de la création de la première fédération nationale de Pencak Silat en Indonésie: l’Ikatan Pencak Silat Indonesia (IPSI). Pencak Silat est depuis le terme officiel pour désigner l’art de combat des peuples Malais.

Les origines du Pencak Silat


Depuis toujours l’homme a recherché comment se défendre : face aux animaux d’une part, aux autres hommes d’autre part. Les premières formes de Pencak Silat existent donc depuis cette époque. L’évolution des techniques a suivi celle de l’homme :
• Les formes ont pu s’inspirer de techniques utilisées instinctivement par certains animaux. L’homme a su adapter ces techniques à sa propre anatomie.
• D’instinctives, les formes ont progressé vers des techniques réfléchies, à mesure qu’évoluaient les facultés de réflexion de l’homme ainsi que sa prise de conscience des multiples possibilités offertes par son corps.
• L’intérêt d’une défense collective a poussé les plus experts à réfléchir sur les moyens d’enseigner les techniques aux autres membres de leur entourage. La codification des postures, des déplacements, des coups et blocages a permis une première approche de l’enseignement des techniques propres à la famille, au village ou au clan.
• Ces techniques se sont peu à peu diffusées et mélangées à d’autres techniques, aidées en cela par les multiples migrations et invasions, ainsi que par les mouvements de population résultants du commerce.
• De la rivalité des clans et des villages en a résulté une réflexion plus approfondie de l’enseignement des techniques de défense, d’où l’émergence des différents styles

 

Le but du Pencak Silat


Les techniques sont utilisées de façon responsable dans le seul but de se défendre contre tout ce qui pourrait porter atteinte à notre intégrité. Les agressions peuvent être de tout ordre : physiques et/ou psychologiques.

L’ entraînement en Pencak Silat permet d’apprendre à connaître et exploiter toutes les possibilités offertes par notre corps, dans le but de se défendre. La connaissance de notre corps et de ses possibilités permet en outre d’accéder à un certain état de sérénité et de lucidité : le contrôle de la peur et du stress permet de gérer au mieux certaines situations de conflit.

Les composantes du Pencak Silat


Le Pencak Silat et sa pratique repose sur quatre composantes fondamentales et indissociable :

  • L’aspect mental (Ilmu Batim),
  • L’aspect art et culture (Seni Budaya),
  • L’aspect self défense (Bela Diri),
  • L’aspect sportif (Olah Raga).

 

L’aspect Mental


L’action de venir s’entraîner à un art martial est motivé par une envie ou un besoin. Si l’on parvient à déterminer cette motivation, le but recherché sera d’autant plus facile à atteindre.

Si l’on veut utiliser quelque chose, autant en savoir pourquoi il a été créé, et comment l’utiliser. Connaitre le sens du Pencak Silat permet une meilleure utilisation de celui-ci.

L’aspect mental est en quelque sorte, la compréhension de nos motivations et de nos ambitions, alliée à la compréhension du Pencak Silat.

Par ailleurs, la PERSILAT définie les valeurs suivantes, qui doivent être atteintes par chaque pesilat :

  1. Un pesilat est quelqu’un qui a un caractère noble
  2. Un pesilat est quelqu’un qui respecte et aime les autres afin de préserver la paix
  3. Un pesilat est quelqu’un de créatif, dynamique et qui pense toujours positivement
  4. Un pesilat est quelqu’un qui fait respecter la vérité, l’honnêté et la justice
  5. Un pesilat est quelqu’un de responsable de ses paroles et de ses actes

L’aspect ART ET CULTURE


Le Pencak Silat regroupe une importante variété de styles pour lequel se retrouvent pour la plupart d’entre eux les thématiques techniques suivantes :

  • Les positions (Pasang),
  • Les déplacements (Langkah),
  • Les formes codifiés mains nues ou avec arme(s) (Jurus),
  • Les exercices mains nues ou avec arme(s) (Susun),
  • Les attaques ou coups (Pukulan),
  • Les blocs (Takisan), Etc.

La répétition de ces mouvements dans le vide permet d’apprendre les différents mouvements. Le but est d’acquérir une connaissance approfondie dans le style de Pencak Silat pratiqué tant au niveau technique, applicatif qu’au niveau historique. Cette pratique doit aussi permettre au pratiquant de développer sa condition physique, sa souplesse, force et vitesse.

L’aspect SELF DÉFENSE


Le but principal de cet aspect est l’apprentissage à deux, de combinaisons de mouvements d’attaques et de défenses. Ce qui le différencie de l’aspect précédent, c’est qu’il y a choix dans l’ordre et le type de mouvements à exécuter, du fait de la présence d’un partenaire d’entrainement.
Le but de l’aspect Défensif est d’acquérir la faculté de trouver la meilleure défense, face à des attaques toujours différentes, une défense qui engendrera le moins de conséquences négatives pour soi et son entourage.

L’aspect Sportif


La fédération internationale a créé un cadre sportif réglementé afin que les pesilat puissent tester leurs connaissances et leur habileté à les utiliser. Durant ces compétitions, sont jugés et notés les qualités physiques, techniques, tactiques et mentales des compétiteurs.

Quatres catégories composent l’aspect Sportif :

  • Tanding : Celui-ci se compose d’un combat opposant deux Pesilats sur 3 rounds de 2 minutes. Les combattants sont munis d’un plastron de protection et seules sont autorisées les percussions au plastron suivantes : pieds /genoux, poings,/coudes, chutes sur balayages ou ciseaux. Interdiction de frapper hors du plastron, de saisir ou de faire de clés.
  • Tunggal : Enchainement codifié réalisé par un seul Pesilat. Celui-ci se compose de 100 mouvements (50 mains nues, 25 avec golok*, 25 avec bâton long) à réaliser exactement sur un temps de 3 minutes.
  • Ganda : C’est un combat chorégraphié réalisé par deux Pesilats de la même équipe. Celui-ci doit comporter une phase de combat à mains nues et une seconde avec armes (golok* et/ou bâton long).
  • Regu : Enchainement codifié de 100 mouvements réalisé par trois Pesilats de la même équipe en complète synchronisation sur une durée de 3 minutes.

L’aspect sportif permet de confronter son niveau de maitrise au travers d’un règlement qui préserve l’intégrité physique des athlètes.

Illustrations : Musée du Pencak Silat – Padepokan Pencak Silat – Taman Mini, Indonésie

*Golok: lame courte type machette